Aller au contenu
Partagez

S’il y a bien deux idées qui sont complément oubliées et moquées aujourd’hui, même chez certains catholiques, ce sont bien ces deux-là : la chasteté et la pureté. Si la première est souvent mal comprise, comme réservée aux religieux ; la seconde, elle, semble rejetée, comme si elle était ridicule et inutile. 

La luxure, grande porte d’entrée de l’enfer.

Voici ce que nous dit Saint Alphonse de Liguori, docteur de l’église dans son traité les quatre portes de l’enfer :

La première porte de l’enfer, c’est la haine ; car de même que le paradis est un royaume d’amour, l’enfer est un lien de colère et de haine. […] La seconde porte de l’enfer (est) le blasphème.  […] Une autre grande porte de l’enfer par laquelle entrent un grand nombre d’homme est le vol.  […] Enfin, la quatrième porte de l’enfer, celle par laquelle entrent le plus grand nombre des damnés est l’impureté.

L’impureté aussi plus connue sous le nom de luxure est un des sept péchés capitaux, c’est à dire ceux qui sont à l’origine de tous les autres péchés. Elle consiste en une affection déréglée pour les plaisir de la chair. 

La luxure, c’est le désordre. Un désordre guidé par une intelligence libre et consciente, qui sait que son désir est mauvais, mais veut le satisfaire quand même. La luxure est désordre et violence contre les lois naturelles, contre la justice et l’amour envers Dieu, envers nous-mêmes, envers nos frères. Toute luxure : celle de la chair comme celle qui vise les richesses et la puissance de la Terre.

Maria Valtorta

L’impureté déracine et détruit les germes de toute vertu

Saint Bonaventure

La luxure est la semence et la mère de tous les vices car elle traine à sa suite les haines, les vols, les sacrilèges…

Saint Ambroise

Tous ces saints vivaient il y a longtemps et depuis le monde a bien évolué, rétorquerez-vous !

Ces citations d’une autre époque s’appliquent-telle toujours à la nôtre ? 

Aujourd’hui, la diffusion permanente d’obscénités sur les différents supports numériques ou papiers nous met, encore plus qu’à toutes ces époques passées, face à l’impureté. Elle est devenue si banale que ce qui était un péché grave auparavant, n’en ai tout simplement plus un dans l’esprit de la plupart des gens. Entre la pornographie accessible à tous, les publicités immorales, les livres obscènes, les jeux vidéos érotiques, les vêtements indécents, les plaisanteries vulgaires, le langage grossier et le libertinage qui est confondu avec la liberté, nous sommes en réalité baigné dans une société de luxure. 

Nous récoltons d’ailleurs les fruits pourris de cette société depuis de nombreuses années : divorces, avortements, familles éclatées, addictions, dépressions, suicide en augmentation chez les jeunes,…

Lire aussi  L'écran : arme de destruction massive des âmes

Comme ce péché flatte les sens, il fait de suite contracter des habitudes funestes qui durent jusqu’à la mort. Vous verrez souvent des hommes mariés et même des vieillards décrépits livrés à de mauvaises pensées et à tous les péchés de leur jeunesse. Ce péché d’ailleurs est si aisé à commettre que les fautes se multiplient au-delà de tout nombre. Demandez à un de ces pécheurs combien de fois il s’est abandonné à ses mauvaises pensées, il vous dira qu’il ne s’en souvient pas. Mais, mon cher frère, si vous ne connaissez plus le nombre de vos péchés, Dieu s’en souviendra.

Saint Alphonse de Liguori 

L’impureté atteint et détruit toute les parties de notre être. 

Le physique et le corps

La luxure touche bien évidemment notre corps. Par nos sens, principalement celui de la vue et du toucher, elle affecte nos sensations et elle peut aller jusqu’à modifier les structures de notre cerveau. En effet, en activant de manière répétitive les circuits de récompenses liés à la sexualité, notre comportement global changera pour accéder encore plus rapidement au plaisir. Il est d’ailleurs aujourd’hui admis qu’il existe une réelle addiction à la pornographie avec toutes les conséquences sociales et physiques qu’entraine une addiction. 

L’affect et les émotions

La luxure atteint aussi nos émotions et nos sentiments. Plus on s’adonne à une sexualité débridée, plus on devient impatient, envieux et jaloux, encore une fois, pour atteindre plus rapidement le plaisir.

L’intelligence et la raison

Elle modifie ensuite notre raison, notre intelligence en atteignant notre imagination et notre réflexion. Et, elle perturbe aussi notre mémoire. En effet, le cerveau stocke les informations reçues sans discrimination et place aux même plan les évènements réellement vécus et les fantasmes.

La volonté et le libre arbitre

Elle altére aussi notre volonté car, comme un muscle, moins nous l’entrainons pour combattre nos faiblesses, plus il est difficile de faire des efforts. Il s’en suit des difficultés pour prendre des décisions dans tous les autres pans de notre vie. 

La vie spirituelle et la relation à Dieu

Et enfin et surtout, la luxure affecte notre cœur spirituel et notre relation même à Dieu qui devient méfiante ou intéressées. 

Les péchés de la chair éteignent la lumière de la raison car les délectations charnelles ont pour effet d’appliquer l’âme tout entière aux plaisirs des sens… Le péché d’impureté a pour second effet l’obstination de la volonté.

Saint Thomas d’Aquin

L’impudique méconnaît Dieu ; il n’obéit plus ni à Dieu ni à la raison.

Saint Jérôme

La luxure est donc une source importante conduisant aux névroses ou blocages spirituels. 

Il faut apprendre et entretenir la vertu de chasteté. 

La chasteté signifie l’intégration réussie de la sexualité dans la personne et par là l’unité intérieure de l’homme dans son être corporel et spirituel. La sexualité, en laquelle s’exprime l’appartenance de l’homme au monde corporel et biologique, devient personnelle et vraiment humaine lorsqu’elle est intégrée dans la relation de personne à personne, dans le don mutuel entier et temporellement illimité, de l’homme et de la femme. La vertu de chasteté comporte donc l’intégrité de la personne et l’intégralité du don

Catéchisme de l’Église Catholique, N°2337

C’est cette vertue morale qui nous permet de maitriser les pulsions charnelles et de reprimer ce qu’il y a désordonné. Ainsi, nous sommes tous appelés à vivre la chasteté et à developper et entretenir cette vertue, quel que soit notre état de vie, marié ou consacré.  La vertue de chasteté qui correspond à la Pureté de cœur nous permet de ressembler au Christ. 

Lire aussi  La sexualité à la lumière de la Bible (1)

 Soyez parfaits comme votre père est parfait 

Mathieu 5,48

La chasteté purifie l’intelligence et c’est grâce à elle que les hommes voient Dieu

Saint Augustin

Si les pulsions sexuelles sont naturelles, voulues par Dieu, et sont utiles pour transmettre la vie, elles ne sont légitimes que dans le cadre du mariage pour l’union complète des époux. Ainsi, pour garder une chasteté parfaite, il s’agit non seulement de se contrôler pour ne pas s’adonner à des actes nous procurant seul ou à deux du plaisir sexuel mais aussi de réfréner toutes pensées désir ou paroles qui pourrait entrainer à ce péché l’empêchant ainsi de prendre racine. 

La chasteté est en fait la vertue qui nous perlet de canaliser ces pulsions naturelles pour les mettre au service de l’amour et de don de soi. Elle libère l’amour de l’égoïsme et permet qu’acquérir une grande sérénité par rapport à la sexualité qui reste à une juste place. 

Si pour un religieux, cela se traduit par un renoncement complet des plaisirs sexuels pour se consacrer à Dieu, dans un couple marié, cela signifie d’utiliser les élans sexuels pour le mettre au service de l’amour mutuel.

 Concrètement, cela implique pour l’homme une maitrise de ces gestes pour se concentrer sur le plaisir de sa femme et prendre le temps nécessaire et, pour la femme cela demande une confiance pour s’abandonner à son mari, accepter d’être déposséder d’elle-même, oser être vulnérable tout en participant activement. Il s’agit aussi de combattre les mauvaises pensées durant l’acte sexuel qui peuvent aller vers une autre personne, vers des scènes de livres ou films ou même vers des préoccupations comme le travail à faire le lendemain. 

Aussi, dans une relation chaste et bien ordonnée, la jouissance n’est pas l’objectif de l’union sexuelle, ni un moyen de régler un conflit, mais le couronnement de l’unité des deux époux. D’ailleurs si jamais aucune jouissance n’est éprouvée, cela révèle un dysfonctionnement qu’il faut prendre le temps de résoudre.

Vivre une relation de couple la plus chaste possible est nécessaire pour transmettre cette vertu aux enfants. Tous nos efforts de parents pour devenir plus chaste et vertueux, non seulement fera grandir le couple parental mais rayonneront immédiatement sur notre entourage et donc nos enfants. Cela les rendra naturellement eux-même plus vertueux et le modèle que les parents donneront les élèvera. 

Pour être informé de la sortie des nouveaux articles, inscrivez-vous gratuite au site SEPPALE

Inscrivez-vous au blog

Pour recevoir dans votre boite mail des conseils pour parler d’amour et de sexualité à vos enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *