Aller au contenu
Partagez

Sermon prononcé par l’abbé de Bodard, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre pour la solennité de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus

À 15 ans, Thérèse entre au Carmel. Elle y meurt à 24 ans, sans être jamais sorti de ses murs. Quelques années plus tard Sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus est docteur de l’Église, patronne principale des missions, patronne secondaire de la France.

Totalement détachée du monde, garantie d’une immense sainteté.

Le monde étouffe la sainteté, étouffe les vocations, étouffe le courage.
Le prince de ce monde est trop puissant, nous ne pouvons pas jouer avec le monde.

Il est utile au devoir d’État, à l’administration, mais il est un parasite dans le cocon familial.

Le chant des sirènes.

Ces créatures mythologiques jouent sur les sentiments et les émotions pour attirer les hommes à leur perte. La curiosité de savoir ce qui se passe dans le monde. La facilité de s’évader dans des vidéos qui font rêver. Le jeux, le divertissement, toutes ces émotions faciles dans une lumière bleue, scintillante, toujours en mouvement…

Il faut se boucher les oreilles pour ne pas écouter le chant des sirènes, sinon nous nous laissons happés, et emporter dans la profondeur des flots.

L’écran divertissement est une fenêtre sur le monde. Les vidéos, les informations, tout ce bruit, cette tempête du monde – que nous faisons entrer volontairement dans le foyer de nos familles catholiques.

Et cessons de croire qu’il s’agit d’une détente. Nous remarquons bien que cela nous rend nerveux, casse la communication, empêche le sommeil, bref : nui à la vie de famille.

Traîner sur son écran, et malgré les apparences et toutes les bonnes excuses, c’est de l’oisiveté ! Et l’oisiveté est mère de tous les vices…

Lire aussi  Comment parler d’amour et de sexualité à ses enfants ?

Ça ne peut plus durer.

Nous ne devons plus faire de concession à l’intérieur même de ce qui est le plus précieux dans la société : la famille, la cellule souche.

Ces outils sont nouveaux. Nous nous sommes laissés emporter sans même nous en rendre compte. L’erreur est humaine, et l’outil trop attractif pour s’en méfier au premier abord.

Mais aujourd’hui, il est grand temps de sonner la fin de la récréation. Il est temps de reprendre en main notre vie. Il est temps de refaire de l’écran un outil à notre service, et non un maître qui nous mange petit à petit.

Vous êtes reine dans votre foyer, vous êtes le cœur du cocon familial. Refusez l’entrée dans votre maison de cette intrusion du monde. Pour que la paix et la joie triomphe , entreprenez la croisade contre l’écran dans vos murs.

Refusez absolument qu’un intru puisse entrer chez vous. Tenez-vous sur la brèche face à la tempête du monde, protégez les vôtres contre la folie extérieure.

Des moyens simples existent : couper le l’accès sans fil au réseau mondialiste (le wifi), laisser l’ordiphone dans un bac à l’entrée (avec les bottes sales et les cirés trempés), les tablettes à la poubelle, et l’ordinateur non accessible à tout instant et étroitement surveillé.

Soyons capable de prendre un repas sans écran, de passer une soirée seul sans écran, d’aller là où le roi va seul sans écran…

Trouvons, imaginons, mettons en place les techniques de guerre efficaces pour lutter contre ces gueules de monde. Pour apprendre à vivre seul avec sa famille ou même seul avec soi- même.

Il est grand temps de nous convertir, de nous sanctifier, et nous avons là un moyen concret. Offert sur un plateau. Nul besoin d’aller chercher des pénitences ailleurs, une voici une belle. Une thérapie d’écran, un jeûne audio-visuel.

Lire aussi  Érection réflexe et excitation sexuelle chez l’homme

Et que de temps gagné ! Que de tranquillité facilement acquise !

Nous allons pouvoir prier à notre guise. Appliquer sans vergogne ce principe et fondement de saint Ignace de Loyola : « L’homme doit user de ces choses dans la mesure où elles l’aident pour sa fin et il doit s’en dégager dans la mesure où elles sont, pour lui un obstacle à cette fin. »

Soyons certains, et nous le sommes, que le temps grappiller sur les écrans, permet une prière bien plus intense et ô combien plus paisible.

Demandons à Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus, missionnaire, patronne de notre pays, qu’elle nous obtienne de Dieu la force et le courage de nous délivrer de cet esclavage moderne.

Pour être informé de la parution des prochains articles, inscrivez-vous gratuitement au site SEPPALE

Inscrivez-vous au blog

Pour recevoir dans votre boite mail des conseils pour parler d’amour et de sexualité à vos enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *