Aller au contenu
Partagez
schéma de l'appareil reproduction féminin de face, appareil génital, sexe
vulve, vagin, col, endomètre, utérus, ovaire, trompe de Fallope
schéma de l'appareil reproduction féminin de profil, appareil génital, sexe
vulve, vagin, col, endomètre, utérus, ovaire, trompe de Fallope, vessie, hymen, rectum, colon

Nous avons l’habitude de voir le corps humains en coupe comme ci-dessus mais le voir en 3D permet de mieux comprendre le positionnement des organes les uns par rapport aux autres. Vous pourrez ainsi constater que l’utérus repose presque sur la vessie tandis que les ovaires se positionnent vers l’arrière. Vous pourrez aussi voir la place que prennent ces organes dans le bassin.

Pour afficher l’appareil génital, descendez jusqu’à « système urogénital » et vous trouverez l’appareil génital féminin tout à droite. Belle exploration !

Description de l’appareil reproducteur féminin

Voici un podcast qui décrit avec délicatesse l’appareil génital féminin

schéma de la vulve vue de face, appareil génital, sexe
vulve, vagin, poils pibien, clitoris, méat urinaire, petites lèvres, grandes lèvres, anus

La vulve

La vulve est la partie visible du sexe féminin. Le mot vagin est souvent employé par les jeunes pour désigner la vulve, or le vagin est situé à l’intérieur du corps et ce que l’on voit de l’extérieur n’est en réalité que l’entrée du vagin. La vulve est bordée latéralement par des replis cutanés, les grandes lèvres et des replis muqueux intérieurs, les petites lèvres

Le clitoris

Le clitoris est l’organe sensible, l’organe du plaisir du sexe féminin, c’est grace à lui que la femme peut sentir l’orgasme. La partie visible du clitoris mesure environ 1 cm mais il possède en réalité des racines de 10 cm qui entourent le vagin. Le clitoris, comme le pénis, est constitué de corps caverneux qui se gonfle avec l’excitation sexuelle. Le clitoris possède d’importantes terminaisons nerveuses environ 3 fois plus que sur un penis, ce qui ont fait une zone érogène particulièrement sensible.

Il est aussi à noter que, contrairement aux croyances actuelles, cet organe est connu depuis très longtemps, même s’il ne portait pas ce nom. On peut trouver des mentions de cet organe dès le bas Moyen-âge où il était décrit comme faisant parti du périnée.

L’hymen

L’hymen est petite membrane souple, extensible et perforée située entre la vulve et le vagin laissant passer les règles. Chaque fille née avec un hymen de forme différente plus ou moins perforé. L’hymen est une membrane fragile dont le rôle est d’ajouter une protection supplémentaire contre les bactéries car les jeunes filles sont très sensibles aux infections.

Lire aussi  Physiologie de l'homme et de la femme

Il y a beaucoup de légende autour de cet hymen. Cette membrane est parfois déchirée bien avant que la jeune fille ait eu une relation sexuelle, par exemple si elle fait des sports comme l’équitation, de la danse classique ou de la gymnastique. Il arrive aussi des cas où la relation sexuelle n’entraine pas la rupture de l’hymen. Cependant, il reste vrai que dans la plupart des cas, l’hymen est déchiré à la première relation sexuelle et que cela peut faire un peu mal.

Le vagin

Le vagin est le couloir musculaire dans lequel l’homme vient déposer le sperme. Il mesure environ 8 cm de long il est recouvert à l’intérieur d’une flore bactérienne spécifique acide assurant la destruction de nombreuses bactéries. Dans la partie inférieure se trouvent les poches de Shaw dont le rôle principal est d’assécher les sécrétions vaginale.

L’utérus

L’utérus est la cavité tapissée d’une muqueuse où aura lieu la nidation de l’embryon et c’est là que grandira le bébé. C’est un muscle épais et creux qui mesure environ 7cm de longueur, 4cm de largeur et 3cm d’épaisseur. Il est composé de 2 parties le col et le corps . Le col de l’utérus est le la partie inférieure de l’utérus finissant le vagin et qui produit la glaire cervicale essentielle à la procréation. Si une femme ne produit pas de glaire, elle ne peut pas être fertile et un spermatozoïde qui ne passe pas dans la glaire ne peut pas être fécondant. Le corps de l’utérus est tapissé d’une muqueuse riche en vaisseaux sanguins, appelé l’endomètre. Ce dernier s’épaissit pendant le cycle pour accueillir un éventuel embryon et s’élimine à la fin de cycle en l’absence de fécondation : ce sont les menstruations ou les règles.

Les trompes de Falloppe

Les trompes de Falloppe sont canaux qui relient les ovaires et l’utérus. La trompe n’est guère plus épaisse qu’un brin de cheveux à l’extrémité et mesure environ 10cm de longueur. Elle a 4 fonctions : 

  1. C’est la trompe qui capture l’ovule libéré par l’ovaire
  2. C’est elle qui aide les spermatozoïdes à avancer vers l’ovule par le péristaltisme, c’est-à-dire la succession de contractions
  3. C’est dans la trompe que les spermatozoïdes rencontrent l’ovule. C’est là qu’a lieu la fécondation et que commence la vie humaine. 
  4. Enfin, c’est la trompe qui permet à l’embryon d’avancer jusqu’à l’utérus car le sens du péristaltisme s’inverse quelques heures/jours après l’ovulation.
Lire aussi  Les signes de la puberté chez la fille

Les ovaires

Coupe d'un ovaire, appareil génital féminin

Les ovaires, qui ont la taille d’une noix, sont les organes où sont stockés les ovules. Quand on regarde les ovaires au microscope, on peut voir plein de points minuscules, gros comme des tête d’épingle. Ce sont les futurs ovules qui mûrissent peu à peu.  Les ovules sont les plus grosses cellule humaines, elles sont visibles à l’oeil nu, mais ce sont aussi les plus éphémère car elles ne vivent que 12 à 24h. Les ovaires contiennent toute la provision d’ovules à la naissance de la petite fille (à peu près 1 millions) et à la puberté, le stock a diminué et est d’environ 50 000 ovules par ovaires. À chaque cycle, au moins une vingtaine d’ovules commencent à murir mais un seul sera libéré par un ovaire et rejoindra l’utérus par une des trompes. Au cours de sa vie, une femme aura libéré environ 500 ovules. Les ovaires ont aussi un autre rôle, ils produisent les hormones de la femme : celles de la féminité (oestrogène) et celles de la maternité (progestérone). 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *