Aller au contenu
Partagez

Les hormones sexuelles de la femme qui se mettent en place à la puberté sont les œstrogènes et la progestérone. Ces deux hormones sont complémentaires et sont toutes les deux essentielles au bon fonctionnement du cycle menstruel et de la fertilité de la femme. 

À quoi servent les œstrogènes ?

œstrogènes femme heureuse fleur hormones

En effet, les œstrogènes jouent un rôle central dans la reproduction, notamment en agissant sur le système urogénital et les glandes mammaires et sont largement impliqués dans le contrôle du cycle menstruel féminin. Ils sont aussi l’origine du développement des caractères sexuels secondaires féminins, comme le développement des seins, l’élargissement des hanches, l’apparition des poils etc. Ce sont eux aussi qui agissent sur la libido de la femme et son humeur. Enfin, ils sont aussi importants pour le développement du système nerveux central, pour l’homéostasie, c’est-à-dire la stabilisation et le maintien en bonne santé, du squelette et du système cardiovasculaire. Ils agissent aussi sur le foie, les tissus adipeux (qui stockent la graisse) et l’hydratation de la peau ou la qualité du cheveux. 

Les œstrogènes, comme la testostérone, sont produit aussi bien chez l’homme que chez la femme mais on en trouve en quantité bien supérieure chez les femmes. 

Pourtant, il existe des situations (maladies, conditions environnementales,…) où l’homme produit ou bien est confronté à plus d’œstrogènes que nécessaire. La conséquence visible sur le corps d’un homme est la croissance anormale de tissu mammaire : la gynécomastie. Cette anomalie arrive lorsque le niveau de testostérone trop bas. Alors, le taux d’œstrogène augmente et « féminise » l’homme. Cela se traduit par une modification de la voix, du ton, une susceptibilité accrue ou une humeur changeante, etc.  Cela se voit aussi par une perte musculaire, le développement des seins, une accumulation des gras au niveau abdominal, une perte de libido. Une exposition trop importante à l’œstrogène entraine aussi un risque accru de cancer de la prostate. 

Étant donné leur impact sur le physique de l’homme, des traitements hormonaux contenant des œstrogènes sont très utilisés pour les transitions de genre pour passer d’un corps d’homme à celui ayant les attributs d’un corps de femme. 

Il faut aussi savoir qu’à cause de la prise de pilule devenue la norme en France, des œstrogènes et d’autres perturbateurs endrocriniens se trouvent maintenant dans l’eau et notamment dans l’eau potable ou dans l’alimentation. Cette surexposition à l’œstrogènes pourrait expliquer en partie l’augmentation des cancers de la prostate mais aussi les problèmes d’infertilité.

Lire aussi  Le marché lucratif de la contraception

Comment sont produits les œstrogènes ? 

Parmi les œstrogènes, la principale produite avant la ménopause est l’œstradiol. Elle est sécrétée majoritairement par les ovaires. D’autres organes produisent aussi des œstrogènes mais en quantité moindre, comme le foie, la glande surrénale, les seins ou les tissus adipeux. Ces sources secondaires d’œstrogènes sont très importantes chez les femmes après la ménopause, lorsque les ovaires cessent de fonctionner, pour maintenir un niveau minimum d’œstrogènes et que ce taux reste supérieur à celui de testostérone.

Les œstrogènes sont aussi produit par le placenta pendant la grossesse. Une femme produira plus d’œstrogènes pendant une grossesse que pendant toute sa vie sans être enceinte. C’est aussi pour cela que la femme enceinte est souvent de bonne humeur, a une belle peau, de beaux ongles ou de beaux cheveux.

À quoi sert la progestérone ?

progestérone femme enceinte

Le mot progestogène vient de progestatif c’est à dire qui supporte la gestation. En effet, c’est elle qui permet de mettre en place et de maintenir les conditions pour accueillir un bébé et de le faire grandir. La progestérone participe aussi à l’embryogenèse, c’est à dire la formation de l’embryon et intervient dans le cycle menstruel féminin. 

Voici les différentes actions de la progestérone : 

  • Elle permet le maintien et la densification de la muqueuse utérine, le développement de la vascularisation de l’endomètre, et l’apparition de glandes utérines responsables de l’aspect dentelé de la paroi utérine.
  • D’un autre côté, elle évite aussi que cette muqueuse utérine ne s’épaississe trop sous l’effet des œstrogènes
  • Elle favorise la nidation et le début de la grossesse
  • Elle relâche l’utérus et bloque les contractions de l’utérus permettant de maintenir la grossesse
  • Elle prépare l’utérus aux règles ou à l’accouchement
  • Enfin, comme les œstrogènes, elle participe à la solidité des os

Comment est produite la progestérone ? 

La progestérone est principalement sécrétée par les cellules du corps jaune se trouvant dans les ovaires et par le placenta pendant la grossesse. Elle ne commence à être produite que dans la seconde moitié du cycle menstruel après l’ovulation et avant les règles.

Lire aussi  Physiologie de l'homme et de la femme

Comme la progestérone agit sur la muqueuse de l’utérus, c’est sa réduction brutale qui entraine la survenue des règles à la fin de chaque cycle. En effet, le corps jaune a une durée de vie limitée (entre 10 et 16 jours) pendant laquelle il produit de la progestérone. S’il n’y a pas eu fécondation, le corps jaune finit par se dégrader au bout de ces quelques jours. La concentration de progestérone dans le sang diminue donc rapidement. 

Cependant, si la progestérone est absente ou si elle se trouve en quantité insuffisante, l’endomètre continue de se développer sous l’effet de l’œstrogène et ne se détache pas ou mal à la fin du cycle. Cela se traduit par une augmentation du volume de utérus et des douleurs. Le déficit de progestérone favorise aussi le développement de tumeurs ou encore de maladies telles que l’endométriose.

Hormone et pilule contraceptive 

La majorité des pilules contraceptives aujourd’hui exploitent les propriétés des œstrogènes et de la progestérone avec des molécules de synthèse pour contrôler le cycle féminin et empêcher l’ovulation, la fluidification de la glaire permettant le passage des spermatozoïdes et la nidation.

Si la plupart des pilules combinent les effets des deux hormones (pilules combinées ou œstroprogestatives), il existe aussi des pilules dites « microdosées » qui n’utilisent que les propriétés de la progestérone et sont prescrites aux femmes qui ne supporte pas les pilules combinées.

Ces pilules ne contiennent donc aucun œstrogènes. L’effet contraceptif est dû à l’inhibition de l’ovulation mais aussi l’épaississement de la glaire qui ne permet pas le passage des spermatozoides. Certaines d’entre elles empêchent aussi le développement de l’endomètre, les femmes prenant ces pilules n’ont donc plus de règles.

Enfin, ce sont aussi des pilules progestative avec un dosage important en progestérone qui sont qui est utilisée en contraception d’urgence (pilule du lendemain). 

Pour être informés de la parution des prochains articles, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous au blog

Pour recevoir dans votre boite mail des conseils pour parler d’amour et de sexualité à vos enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *