Aller au contenu
Partagez

Qu’est ce qu’une érection ?

L’érection est un réflexe qui, par un afflux de sang dans les corps spongieux et caverneux du pénis, le fait se redresser de devenir rigide. L’érection est un mécanisme naturel et normal qui est essentiel au bon déroulement d’une union sexuelle. C’est en effet la rigidité du penis qui permet la pénétration dans le vagin de la femme pour y déposer le sperme. 

L’homme peut donc avoir une érection très facilement et rapidement. 

Voici une liste non exhaustive des stimulations pouvant provoquer une érection :

  • Stimulations physiques : toucher des parties érogènes, vue d’une image ou d’une film érotique, vue d’un corps nu ou d’une partie du corps, odorat d’un parfum, compétition intense, pression interne comme la vessie pleine, sommeil paradoxal… 
  • Stimulations affectives : intensité émotionnelle comme la peur, l’angoisse, le soulagement après une situation tendue, la gène,…
  • Stimulations intellectuelles : imagination érotique (pensée d’une personne nue, fanstasmes…), rêves érotiques, conscience d’être dans une situation érotique (par exemple être au cinéma avec la fille dont on est amoureux)
  • Stimulations sociales : jeux sexuels, comme le jeu de la bouteille, boite de nuit… 

Voici un point important à expliquer aux jeunes filles : un garçon ne contrôle pas son érection ! Et un homme peut avoir un grand nombre d’érections par jour, en moyenne de 11 par jour et de 9 par nuit. Aussi, le garçon peut avoir des érections dès la naissance mais elles ne pourront être dues à un stimulus sexuels qu’à partir de la puberté.

Fonctionnement de l’excitation sexuelle de l’homme

Une fois l’érection présente, deux possibilités s’en suivent : 

  1. Soit l’érection retombe
  2. Soit elle est maintenue

Si l’érection est du à un stimulus non sexuel

Il suffit alors que le garçon pense ou fasse autre chose et elle s’en ira rapidement. En effet, l’érection n’est pas du à une excitation sexuelle. L’érection est alors inhibée. 

Il est aussi à noter que dans certains cas, l’érection n’arrive pas à être maintenue malgrè le stimulus sexuel. Ceci peut-être du à l’utilisation de susbtances comme l’alcool et des drogues, le stress ou certaines maladies. 

Si l’érection est du à un stimulus sexuel

schéma de l'érection réflexe et de l'excitation sexuelle chez l'homme plateau orgasme résolution volonté éjaculation simulation entretenue série de spasmes musculaires relâchement de la tension très rapide
Phase d’excitation

Si l’érection est du à un stimulus sexuel, cela demande à l’homme un vrai contrôle pour faire resdescendre son érection, il devra faire appel à sa volonté. Il entre alors en phase d’excitation, c’est à dire qu’il a du désir sexuel et cela ne se résume pas à l’érection mais peut être accompagnée d’une accélération du pouls, d’une tension musculaire, etc. 

Phase du plateau

Si l’homme n’a pas mis fin à son érection, il entre alors sur un plateau où l’érection est maintenue et l’excitation grandit. Plus l’homme avance sur ce plateau, plus son excitation monte, plus il est difficile pour de faire redescendre son érection et de contrôler son excitation. Cette phase est celle qui dure le plus longtemps et dépend énormément du contrôle que l’homme a de lui-même. Plus l’homme maitrise son excitation plus cette phase sera longue, ce qui est important pour une union sexuelle.

Phase de l’orgasme

Arrive alors un moment, un point de non-retour où l’homme n’a plus du tout de contrôle sur son corps. À ce moment, le pénis va avoir une série de spasmes musculaires qui vont mener à l’éjaculation, c’est à dire l’émission de sperme et qui la plupart du temps et pour la plupart des hommes entrainera aussi l’orgasme, c’est à dire lui donnera beaucoup de plaisir. Une fois ce mécanisme enclenché, il sera quasiment impossible à l’homme d’empêcher l’éjaculation et l’orgasme. 

Phase de résolution

Puis vient la phase de résolution où l’érection décroit, le pénis et l’ensemble du corps se détendent. Ce relâchement peut être très rapide et c’est souvent dans cette phase que peuvent avoir lieu certains accidents de préservatif. Le pénis revenant rapidement à sa taille normale laisse passer les spermatozoïde emprisonnés. Il est d’ailleurs inscrit noir sur blanc sur la notice que le préservatif doit être mis et ENLEVER sur un pénis en érection. 

Enfin, s’en suit une période de temps variable (de 10 min à qqs heures voire jours) appellée période réfractaire, pendant laquelle l’homme ne peut plus être excité par une stimulation sexuelle. 

Lire aussi  Les signes de la puberté chez la fille

Comment en parler aux jeunes ?

Comment en parler aux garçons ?

L’adolescent qui vient d’entrer en puberté apprend à gérer les pics de testostérone qui arrive régulièrement dans son sang. Il est donc particulièrement sensible aux stimulations, sexuelles ou non sexuelles, et il entrera très rapidement en phase d’excitation même si la stimulation initiale n’est pas sexuelle. 

Il doit expliquer ce schéma à son fils et lui faire comprendre que tout les hommes passent par ces difficultés, même les Saints.

Il doit lui faire comprendre qu’une des forces d’un homme est de contrôler cette excitation, d’être le maitre de son corps et non de se laisser diriger par ses pulsions. Il pourra donner des exemples concrets de combat pour préserver la chasteté à travers l’histoire des saints comme Saint Thomas d’Aquin, Saint Jérôme ou Saint Benoît.

Attention, les mères, même si elles y mettent toute leur bonne volonté et écoute, ne pourront pas agir dans cette transmission. L’adolescent qui découvre ses pulsions à besoin de s’éloigner de sa mère qu’il découvre être une femme et ne sera pas convaincu si c’est une femme qui lui explique comment fonctionne son corps d’homme.

Quand leur en parler ? 

Vous repèrerez ce moment où le garçon passe d’un comportement d’enfant où il ne fait que peut attention à son image à un moment où il commence à passer des heures dans la salle de bain avant de partir à l’école ou rejoindre des amis. 

Pour créer une ambience propice à la transmission de ces informations essentielles, faites-le sous forme de passage initiatique. Par exemple, préparez une journée de sport intensif entre père et fils, suivis d’un repas avec le droit pour le fils de prendre une bière par exemple. Par ce geste (ou un autre), le père signifiera à son fils qu’il l’estime et qu’il l’invite dans le monde des hommes. Il pourra donc aborder ces sujets d’adulte avec son fils car il lui aura montrer son respect et l’adolescent sera alors en position de l’écouter. N’hésitez pas alors à lui parler de vos propres difficultés d’homme, cela le rapprochera de vous et le fera se sentir moins seul. Ainsi, le jeune aura un respect renouveler pour son père.

Comment gérer son excitation lorsqu’on est adolescent ?

 Le père devra alors expliquer qu’il est important d’éviter les situations entrainant une stimulation sexuelle non voulue. Par exemple, éviter de se retrouver seul dans un endroit clos avec une fille, éviter les jeux à tendance sexuelle…

De manière générale, un homme est facilement excité par la vue, il faut donc apprendre à détourner le regard de ce qui peut entrainer une excitation. Éviter les livres, sites, films où sont des scènes érotiques ou pornographiques sont représentées par exemple. Il peut être utile sur ce point d’installer des filtres sur son ordinateur ou même de se fixer des limites claires mais efficaces, comme par exemple, de ne jamais être seul dans une pièce avec un ordinateur ou un écran avec un accès à internet. Ces mesures drastiques peuvent être utiles voire indispensabless pour supprimer toutes tentations, surtout si une addiction à la pornographie à commencer à s’installer. Attention aussi à l’alcool et la drogue qui lèvent les inhibitions et facilitent les passages à l’acte.

D’autre part, le père devra expliquer à son fils comment canaliser ces pics de testostérone qui entraineront plus facilement l’entrée dans la phase s’excitation. Pour cela, la solution la plus efficace sera de dépenser sa testostérone en faisant du sport ! Il est essentiel pour le jeune homme de bouger. La sédentarité est le pire ennemi de l’adolescent qui découvre l’effet de la testostérone sur son corps car il sera alors tenter de se masturber et pourra entrer rapidement dans une addiction. Ce sera le moment pour le père de créer un rituel sportif avec son fils et de le pousser à faire beaucoup de sport, de l’inscrire dans des camps non mixtes dans la nature… 

Lire aussi  Que transmettre aux enfants de 10 à 14 ans ?

Enfin, présentez aussi au jeune les armes spirituelles permettant de contrôler ses pulsions que sont comme demandé à Fatima, la prière, comme le « je vous salue Marie » et le jeûne. Là encore, les brillants exemples des saints vous aideront.

Comment en parler aux filles ?

Les filles (et aussi beaucoup de femmes) ont une idée très fausse de ce qu’est la sexualité des hommes. Adolescentes, elles s’imaginent que la vie du jeune homme est simple pour l’unique raison qu’il n’a pas de règles. Certaines fantasment même de devenir un garçon. 

Souvent, elles pensent que les hommes ne sont que des pervers qui ne pensent qu’au sexe et qu’ils ne recherchent pas de relations stables. Tout ceci est bien sûr faux et expliquer aux jeunes filles le fonctionnement de l’excitation d’un homme peut les aider à beaucoup mieux les comprendre. 

Là encore, c’est au père en priorité d’intervenir et d’expliquer à sa fille les difficultés que vivent les garçons. La mère pourrait aussi le faire mais le message sera mieux pris et compris s’il vient d’un homme car, à l’adolescence, la jeune fille entre en rivalité consciente ou inconsciente avec sa mère. Si c’est la mère qui explique à sa fille comment fonctionne les hommes, cette dernière aura peut-être du mal à la croire. En effet, à cet âge, les filles ont souvent tendance à croire qu’elle comprenne mieux leur père ou les hommes en général, que leur mère ne le fait. 

Quand et comment leur en parler ?

Le meilleure moment pour aborder cette question est lorsque la fille a commencé sa puberté et s’intéresse déjà aux garçons, vers l’âge de 14 ou 15 ans. Il est mieux qu’elle ait déjà eu ses règles et il est important qu’elle ait déjà eu les explications sur son cycle et la conception d’un enfant. Si elle a compris à quoi servent les règles et que tout cela est tourné vers le bel objectif de donner la vie, vous pourrez alors lui parler du fonctionnement des hommes. 

À venir la vidéo de la façon dont j’aborde le sujet lors des cours d’éducation sexuelle et affective avec des jeunes filles. Cela vous montrera comment aborder le sujet sans gêne et avec délicatesse.

L’ambiance est aussi importante pour que la jeune fille soit à l’aise et que cela ne ressemble pas à un interrogatoire ou un sermon. Vous veillerez à être dans un moment de tête à tête avec elle. Les filles sont souvent friantes d’histoire d’amour alors vous pouvez par exemple commencer par lui raconter l’histoire de votre rencontre avec sa mère. Vous pourrez lui raconter quelques anecdotes sur vos difficultés à vous comprendre… 

Pour entrer délicatement dans le sujet et ne pas la brusquer, vous pourrez lui poser une question simple comme : « Tu sais, les règles pour une fille sont le signe visible qu’elle peut être maman, qu’elle est devenue une femme. Est-ce que tu sais s’il y a un signe visible pour le garçon pour savoir qu’il peut être papa, qu’il est devenu un homme ? »

Vous pourrez alors expliquer ce qu’est une érection et une éjaculation et pourquoi c’est beau et important pour avoir des enfants. Les jeunes filles souvent ont du mal à faire la différence, elles ont souvent déjà entendu ces mots mais ne savent pas ce que ça veut dire exactement. Encore une fois, insistez bien sur la beauté du corps et le but de la sexualité qui est de donner la vie.

Vous pourrez ensuite lui expliquer, en fonction de sa maturité, le schéma ci-dessus. Vous lui montrerez particulièrement qu’à cause de pics de testostérone, il est très difficile pour un garçon de se contrôler et que c’est là que réside la grande difficulté du garçon à l’adolescence. Souvent après ces explications, les filles se rendent compte que leur adolescence n’est pas la seule à être difficile et acquiert un nouveau respect pour les garçons

Comme dit plus haut, toutes ces explications doivent venir en priorité du père, qui a été un jeune homme et qui sait l’influence positive ou néfaste que peut avoir une jeune fille. Il doit aider sa fille à être consciente de l’image qu’elle renvoie et à se responsabiliser. 

Articles à venir sur l’influence des filles sur les garçon, sur l’excitation féminine et les relations sexuelles harmonieuses.

Inscrivez-vous au blog

Pour recevoir dans votre boite mail des conseils pour parler d’amour et de sexualité à vos enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *