Aller au contenu
Partagez

Parler du mystère de la vie et de la beauté de l’Amour

blablabla

Les sujets de l’intimité et de l’amour peuvent et doivent être abordés très tôt, dès 3 ans. Mais à cet âge, il ne s’agit pas tant de parler de sexualité que de la vie et de son mystère

Rien ne sert d’entrer dans des détails mécaniques ou physiologiques, les enfants de cet âge cherchent avant tout à être rassurés sur leurs origines. Le rôle des parents est de parler à l’enfant de l’amour : leur amour en couple, leur amour de parents pour leurs enfants et l’Amour inconditionnel de Dieu pour nous. En effet, l’enfant existe parce que ses parents s’aiment (ou du moins se sont aimés) et parce que Dieu l’aime. Voilà l’essentiel à transmettre !

Toute les occasions sont bonnes pour faire comprendre à l’enfant la beauté de la vie et de ce don de Dieu. Il s’agit donc de répondre, sans mentir, mais étant poétique dans les termes employés. 

Par exemple, voir une femme enceinte peut être une excellente occasion. Il demandera par exemple : 

-Pourquoi la dame a un gros ventre ? 
– Parce qu’elle attend un bébé.
– Qui a mis l’enfant dans son ventre ? 
– C’est le Bon Dieu qui lui a donné ce bébé.
– Pourquoi il lui a donné ce bébé ?
– Lorsqu’une femme et un homme s’aiment et sont mariés, Dieu, qui les aiment, veut leur faire un beau cadeau : Il leur donne un bébé.

L’enfant pourra aussi poser des questions comme :

– Comment le bébé va sortir ? 
– Il va grandir 9 mois, puis quand il sera prêt la maman et une sage-femme l’aideront à sortir. 

Encore une fois, à cet âge, rien ne sert de lui donner des détails sur la mécanique. 

S’il insiste pour en savoir plus vous pouvez ajouter des détails intéressants : 

– Lorsque le bébé a assez grandi dans le ventre et qu’il se sent à l’étroit alors il va envoyer un petit message au cerveau de la maman qui est le chef du corps, pour lui dire qu’il est prêt à sortir. 

Mais, un enfant si petit qui se montre trop curieux sur ce sujet a peut-être entendu ou vu des images qui l’ont perturbé, vérifiez ce point. Par exemple, il peut avoir entendu parler de césarienne et donc qu’un médecin coupe le ventre de la femme pour y faire sortir le bébé. Il s’agit alors de rassurer l’enfant en lui disant que le médecin sait très bien faire son travail et que le Bon Dieu a tout prévu pour que ça se passe bien. Si c’est sa maman qui est enceinte, il craindra peut-être sa mort, là encore rassurez-le.

Lire aussi  Parler de sexualité à ses enfants dès le plus jeune âge

S’il se pose ces questions par simple curiosité, n’hésitez pas à répondre :

« Je te le dirais quand tu sera plus grand. »

Il y a bien des sujets pour lequel l’enfant est trop jeune pour comprendre ou simplement qui ne le regarde pas, comme la discussion avec la voisine, les reproches fait à son frère, les sujets politiques… et il acceptera sans problème que cette question ne le concerne pas encore. Il a encore plein de belles et grandes vérité à apprendre et à retenir à son âge, celle-ci viendra plus tard.

  • Mon amour, de Astrid Debordes et Pauline Martin : une maman qui explique à son fils à quel point elle l’aime
  • Mon amour de petite sœur, des mêmes auteurs : pour expliquer à un ainé l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur
  • L’ange des eaux, Regina Doman et Ben Hatke : pour montrer de manière poétique ce qu’il se passe à l’intérieur du ventre de la maman pendant la grossesse.

Montrer la différence entre les filles et les garçons

L’autre point important dans la petite enfance est de montrer que les filles et les garçons sont différents, notamment physiquement

Là encore, servez-vous des situations du quotidien : un petit frère ou une petite cousine qui vient de naitre, les toilettes publiques qui sont différentes pour les hommes et les femmes,… 

Attention, il n’est pas nécessaire de montrer des images qui peuvent ne pas être adaptées. Ce n’est pas non plus nécessaire d’utiliser les termes scientifiques de pénis et vulve.

Cependant, choisissez des mots distincts pour désigner le pénis et la vulve afin de marquer cette différence et choisissez des mots qui ne servent qu’à désigner ces parties du corps. Éviter ainsi les noms communs de façon à ce que les enfants ne ricane pas bêtement en l’entendant dans une conversation anodine et n’associe pas ce mot à la sexualité. Les noms d’animaux ou de fruits sont à proscrire absolument. 

Mais, il est vraiment important de mettre un mot pour parler du sexe de l’enfant pour qu’il l’associe à son corps et à lui-même, de la même façon qu’on nomme son ventre ou ses pieds. Aussi, cela lui permettra d’exprimer plus facilement s’il a mal à cet endroit ou bien s’il subit des attouchements.

Lire aussi  Les signes de la puberté chez le garçon

Insister sur le grand trésor qu’est le corps humain

Il faudra aussi profiter de moments d’intimité, comme le bain, pour leur parler du fait que leur corps est précieux et que personne ne peut le toucher, sauf vous, ses parents, et uniquement pour l’aider à se laver ou le soigner. Il faut aussi très vite leur passer cette responsabilité, dès l’age de 3 ans un enfant est normalement capable de nettoyer lui-même ses parties intimes, vous ne serez là que pour le lui rappeler et vérifier qu’il le fasse bien.

Il est aussi bon de séparer les garçons et les filles lors du bain à partir de cet âge car la curiosité, même sans malice, peut les mener à toucher les parties génitales de son frère ou de sa sœur et ce geste n’est pas anodin. Ne laissez jamais un tel geste passer sans rappeler l’interdiction formelle de toucher le sexe d’une autre personne car c’est un trésor qui ne nous appartient pas. 

Dites aussi à vos enfants, dès leur plus jeune âge, qu’ils ne doivent pas montrer leur corps en public, particulièrement leur ventre et leur sexe. Les enfants avant 10 ans n’ont pas vraiment de pudeur, c’est donc à vous parents de protéger leur intimité en leur répétant, dès qu’il convient, qu’il doivent bien se tenir : ne pas écarter les jambes, ne pas se déshabiller dehors, ne pas lever sa robe pour les filles…

Bonus : Pas d’amoureux ou d’amoureuse en maternelle !

Enfin, les enfants ne doivent pas avoir les préoccupations des adultes sur ces sujets. Ne laissez pas un adulte demander à votre enfant s’il a un amoureux ni votre enfant le dire. Intervenez tout de suite en rappelant que seuls les adultes sont amoureux. En effet, le sentiment amoureux vient en premier lieu des pulsions du corps qui n’apparaissent qu’à la puberté. Ne laissez pas non plus votre enfant dire qu’il va se marier avec la maitresse ou la voisine. Ces sujets ne sont pas de leur âge, insistez bien qu’il faut être grand pour pouvoir se marier. Tout ceci n’est pas mignon !

Voici un livre que vous aidera à poser les mots justes pour parler aux enfants :

S’il te plaît, parle-moi de l’amour ! : l’éducation affective et sexuelle de l’enfant de 3 à 12 ans, I. Pélissié du Rausas, Éd. Saint Paul

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *