Aller au contenu
Partagez

La puberté commence au moment où les glandes génitales commencent à produire les hormone sexuelles. Chez la femme, ces hormones sont les œstrogènes et la progestérone et sont produites par les ovaires. La puberté des filles commence généralement entre l’âge de 10 et 13 ans. Ce qui est en moyenne un à deux ans plus tôt que pour les garçons.

Les signes physiques

La première partie de la puberté des filles va durer 2 à 3 ans avant les premières règles qui sont le signe visible que la jeune fille est fertile et capable physiquement de porter un enfant. 

Le premier changement dû à la sécrétion d’œstrogènes qu’on peut observer est l’évolution de la poitrine. Cela se manifeste par une élévation des bouts de seins puis son développement. Les seins de la petite fille vont commencer à grossir, pas forcément symétriquement, et les mamelons vont se colorer. Mais si leur développement commence à 10 ans, ce n’est qu’à 18 ou 19 ans qu’il s’arrêtera. Pour autant, la forme des seins pourra encore évoluer avec la grossesse et l’allaitement par exemple. 

En parallèle, les glande sébacées et sudoripares entrent aussi en fonction. Celles-ci entraînent la sécrétion de sébum qui peut faire apparaitre de l’acné. Une bonne hygiène de vie et alimentation peut aider à réduire ces soucis normalement passagers. 

Peu de temps après ces premiers changements apparaitra la pilosité. Elle commence généralement sur le pubis, sur les grandes lèvres et le mont de Vénus, puis s’étendra progressivement jusqu’à l’aine. Les poils axillaires, notamment sur les aisselles, arrivent la plupart du temps après les poils pubiens.

Le fait de muer est souvent plus perceptible chez les garçons, mais cela se produit aussi chez les filles. La voix de la jeune fille est donc différente de celle qu’elle avait enfant.

Les œstrogènes agissent aussi sur le col de l’utérus qui commence à produire de la glaire cervicale. Les jeunes filles pourront remarquer des « pertes blanches » au niveau de leur vulve, c’est la glaire fertile. Cela est un signe précurseur des premières règles. En même temps,  la vulve se modifie : les grandes lèvres deviennent plus proéminentes, les petites lèvres et le clitoris se développent. À l’intérieur, l’utérus s’agrandit jusqu’à atteindre sa taille adulte, c’est à dire environ 6cm x4cm x2 cm, 4 à 5 ans après l’apparition des premières règles.

Les œstrogènes ont aussi une fonction primordiale, elles agissent sur la croissance des os longs. C’est pourquoi chez les filles, la principale poussée de croissance a lieu avant les premières règles. Mais les changements corporels vont se poursuivre pendant environ trois années après celles-ci. Ainsi, les hanches vont s’élargir tandis que la taille va s’affiner. Les œstrogènes ont aussi un impact sur les tissus adipeux et une couche de graisse  va recouvrir les hanches et les cuisses.

Les changements psychologiques

Les relations fille/Garçons

La première constatation est que les filles sont majoritairement pubères avant les garçons de leur âge. À  l’heure où la norme est la mixité dans les écoles, cela peut poser des problèmes. Si avant la puberté, les garçons et les filles peuvent se mélanger assez facilement (même si en réalité, les groupes ne sont pas si hétérogènes), une fois les filles entrées en puberté cela devient délicat.

Cela peut être difficile pour les garçons d’accepter que les filles soient plus grandes ou fortes physiquement qu’eux. D’un autre côté, les filles qui ont murit psychologiquement, ont des préoccupations qui n’intéressent pas encore les garçons. Les relations entre filles et garçons deviennent compliquées, il est donc naturel au début de l’adolescence entre 11 et 13 ans que les filles et les garçons ne fassent quasiment plus d’activités ensemble.

Aussi, à l’heure de la pornographie est accessible à tous et est vue par des enfants de plus en plus jeunes, cela encourage les filles à se comporter et à se vêtir très tôt comme des femmes. Il est donc facile pour une fille de tromper sur son âge et de se faire paraitre plus âgée, tandis qu’il est simple pour un homme plus âgé de profiter de la naïveté de ces jeunes filles. Ajoutez à ceci l’utilisation massive des réseaux sociaux, et de plus en plus de jeunes filles à peine pubères se retrouvent harcelées, manipulées voire à faire de la prostitution sur internet. D’un autre côté, l’hypersexualisation de la société pousse les garçons à commencer des comportements sexuels avant d’en avoir les capacités physiques et psychologiques.

Suis-je aimable ?

La jeune fille cherchera sans cesse l’approbation et l’admiration dans le regard des autres et plus particulièrement du sexe opposé. Aussi, comme leurs corps changent, les filles deviennent sensibles à l’image qu’elle projète. Elles se voient devenir femme et voudront probablement avoir un comportement de femme, par exemple en se maquillant ou en s’épilant. On sait que les hommes sont souvent sensible à ce qu’ils voient et les filles, plus ou moins consciemment, se rendent compte de l’impact qu’elles ont, elles peuvent donc être tentée d’user de ce pouvoir pour manipuler les hommes.

Lire aussi  Physiologie de l'homme et de la femme

Mais, c’est aussi souvent à cet âge qu’apparaissent les complexes qui peuvent durer toute une vie. Les filles discutent beaucoup entre elles, se comparent beaucoup et peuvent accentuer ces complexes. Là encore les réseaux sociaux peuvent avoir des effets très délétères sur le développement d’une jeune fille.

Mais inversement, les adolescentes arrivent à aborder facilement les sujets concernant leur intimité, comme leurs émotions, leurs sentiments, leurs règles, etc, même si beaucoup de fausses idées circulent. Il faut donc que les parents soient très présents pour répondre à leurs questions. Mais grâce à cette facilité à partager, si elles ont de bonnes amies, elles peuvent trouver un très bon soutien pour passer cette période difficile.

Enfin, le plus difficile pour les jeunes filles est de gérer leurs émotions et leur sensibilité qui peuvent énormément varier d’une semaine à l’autre en fonction de leur cycle. Si, les jeunes filles comprennent l’impact de leur cycle sur leur humeur, elles pourront accepter ces changements avec sérénité. Mais il ne s’agit pas seulement d’accepter ces changements mais aussi de les canaliser, d’apprendre à ne pas se laisser envahir par ses émotions. 

À venir : l’influence du cycle sur les émotions

Comment et quand parler aux filles des changements de la puberté ?

Il est important d’avoir parler à la fille de l’amour et de la sexualité avant qu’elle ne soit pubère. Notamment, lui avoir expliqué comment on fait les bébés, qu’un jour peut-être qu’elle aura une vie qui grandira dans son ventre et comment cela se fera. Il faut aussi insister sur la place de l’homme et du père dans la conception d’un bébé car dans cette société très féministe, leur rôle est parfois mis de côté. Il conviendra aussi de lui montrer que le magnifique but de la sexualité qui est de donner la vie.

Il est généralement plus facile de parler aux filles qu’aux garçons des changements qui vont avoir lieu dans leur corps. Comme elles auront probablement déjà vu une femme enceinte, elle se projèteront assez vite dans cette situation et chercheront à comprendre comment cela se passera. La poitrine sera probablement aussi un sujet de discussion qui viendra assez facilement entre mère et fille, lorsqu’elles verront leur maman nue ou bien en maillot de bain. Les filles pourront donc en général bien comprendre ce qu’il va se passer dans leur corps bien avant d’être pubère. N’hésitez donc pas à leur en parler, même dans le détail. Elles seront rassurées de savoir que les règles sont le nid douillet du bébé qui n’a pas été conçu, qui s’en va pour en faire un autre tout neuf. 

Encore une fois, il est important qu’elle ait une belle estime de son corps et se rende compte qu’il est précieux. Si vous parlez avec joie du cycle féminin, elles attendront le moment de leurs premières règles avec impatience.

Lire aussi  Accompagner son adolescent

À venir : Comment expliquer le cycle féminin aux petites filles

Le rôle de la mère

L’âge des premières règles est souvent héréditaire de mère en fille. Ainsi en tant que mère, si vous avez eu vos règles très tôt ou très tard, préparez votre fille a cela et rassurez-la. 

Lorsque la fille aura ses premières règles, il sera important que la mère marque cet évènement.Sa fille devient une femme et la mère doit la laisser entrer dans le cercle des femmes pour faire passer la relation à un autre niveau et ne pas laisser les ressentiments de l’une et de l’autre s’installer. Symboliquement depuis toujours, c’est à la mère de donner la permission à sa fille de vivre une sexualité active. Cela se traduisait à l’époque par la remise du trousseau de mariage.

Ce sera surtout le moment pour la mère d’expliquer à sa fille, comment le cycle impacte les émotions et lui donner des astuces pour l’aider à les gérer… La fille aura besoin d’entendre de la bouche d’une femme adulte des conseils pour apprendre tout cela. Le grand défi de la jeune fille est de canaliser ses émotions et ses sentiments pour donner le meilleur d’elle-même et ne pas tomber dans l’hypersensibilité. 

La sensibilité est une bonne servante mais une mauvaise maitresse !

Adam où es-tu ? Etude de psychologie chrétienne, Père Jean-Dominique

Le rôle du père

D’un autre côté, le rôle de père est aussi essentiel. Lui aussi devra marquer ce moment essentiel de la vie d’une femme : lui offrir un bouquet de fleur, un bijoux, aller au cinéma, passer un moment seul avec elle… Il s’agit pour le père de faire comprendre à sa fille qu’il a vu qu’elle grandissait et de l’accompagner à devenir femme.

La fille aura une relation parfois compliquée avec sa mère et donc par exemple, ce sera au père de lui faire remarquer si sa tenue n’est pas décente. Il ne devra pas hésiter à lui rappeler ce que cela fera aux garçons et hommes qui la croiseront. Les filles cherche l’admiration des hommes mais ne souhaitent pas que cette admiration soit uniquement axée sur leurs corps. C’est là le grand paradoxe de la société actuelle où se mêle à la fois les injections à s’habiller comme ont veut, à savoir peu vêtue, et à trouver un homme qui voit la beauté intérieure… 

Le père devra aussi redoubler de bienveillance envers sa fille, lui montrer son amour et sa considération, lui faire des compliments sur ses talents. Beaucoup de jeunes filles manquent de confiance en elles et auront besoin d’être valorisées. Aussi, si la jeune fille doute de l’amour de son père, elle ira chercher cet « amour » masculin chez ses pairs. Et cela ne sera pas compliqué car le garçon à cet âge est très facilement émoustillé et les filles se rendent rapidement compte de l’impact qu’elles ont sur les garçons. 

À venir : l’influence des filles sur les garçons

Comme pour les garçons, l’enjeu sera que l’adolescente comprenne qu’on ne peut vivre un amour durable que s’il est basé sur une amitié solide. Et dans la société actuelle, les amitiés entre fille et garçon, mais de plus en plus entre personnes de même sexe, sont extrêmement difficiles à tenir. La pression sociale est forte aujourd’hui pour que dès qu’une amitié nait entre un garçon et une fille, celle-ci deviennent une relation amoureuse. Il faut résister fermement à cette tentation. Faites aussi attention car aujourd’hui même une amitié entre deux filles peut mener à des gestes amoureux.

Pour faire grandir ce désir de vivre un amour durable, profitez justement de la sensibilité des jeunes filles. Généralement, elles aiment les histoires d’amour romantiques qui finissent bien. C’est le moment alors de mettre dans leurs mains, des séries, des films ou de leurs raconter des histoires baties sur des amitiés profondes et qui aboutissent à un amour durable. Vous trouverez des idées dans la bibilographie spécialement dédiée aux adolescents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *