Aller au contenu
Partagez

Le cycle féminin est complexe, disons-le clairement. L’appareil génital de la femme est une machine formidable aux rouages parfaitement pensés, dont on ne connait pas encore tous les détails. 

Du général au particulier

La première étape est donc tout simplement de leur décrire ce qu’il y a dans leur corps. À la différence du garçon dont la majorité de l’appareil génital se situe à l’extérieur, est visible et peut être touché, l’appareil génital féminin est caché. 

Vous pouvez parler de ceci très tôt, dès 3 ans. Les filles se projèteront pour la majorité dans la maternité assez facilement par identification à leur maman ou de toutes femmes proches d’elles qui sont enceintes. Elles se poseront donc des questions. 

Au début, vous pouvez utiliser avec des mots poétiques et fleuris qui donneront aux filles une belle image de l’intérieur de leur corps.  Par exemple, parlez de l’utérus comme le nid douillet où est logé le bébé pendant 9 mois. Ce sera très facile pour elle a imaginé. Vous pourrez parler ensuite des ovaires comme un petit sac contenant les graines de vie, les ovules.  Parlez du vagin comme d’un passage jusqu’à l’utérus, la précision de l’endroit où il se situe (entre la jambes de la femme) peuvent venir plus tard ou en fonction des questions. Vous pouvez aussi bien sur utiliser les vrais mots mais associez-les toujours avec des descriptions positives. Enfin, à la pré-puberté, il sera important de mettre les mots techniques.

Lorsqu’elle sont plus grandes, vers 8 ans, vous pouvez dessiner un croquis sous leur yeux ou alors vous appuyer sur des livres tels que ceux d’Ines de Franlieu ou d’autres livres de la bibliographie du site.

Généralement, si vous parlez de tout cela avec joie et en lui montrant bien la beauté de son corps, votre fille posera plus de questions. De manière générale, elles seront intéressée par la façon donc le bébé grandit dans le ventre. Lorsqu’elle sont encore pré-pubère rien de sert de parler longuement de l’accouchement, sauf s’il y a des questions.

Le cycle sans fécondation

cycle féminin lune

Quand on est petite, le corps est au repos. Tous les organes (décrits précédemment) attendent patiemment le jour où le cerveau leur dira qu’il est prêt pour fonctionner. Car c’est le cerveau qui est le chef du corps.

Lire aussi  Que transmettre aux enfants de 10 à 14 ans ?

Lorsqu’il est prêt,  alors le cerveau envoie un petit message (hormone) aux ovaires pour leur dire de préparer une petite graine de vie, l’ovule. L’ovaire est très précautionneux et il prendre plusieurs jours voire semaines pour faire grandir les graines de vie et choisir celle qui sera la plus belle et qui donnera le plus beau bébé. 

En même temps, l’utérus se réjouit d’accueillir bientôt un bébé alors il lui prépare un nid douillet. Pour cela, plein de vaisseaux sanguins se forment et grandissent et l’utérus gonfle pour être moelleux. 

Lors que l’ovaire à choisir la meilleure graine alors il dit au cerveau qu’il est prêt. Et l’ovaire fait alors sortir l’ovule et va dans la trompe. L’ovule est fragile et précieux et ne vit qu’une seule journée. 

Si à la fin de cette journée, l’ovule n’a pas rencontré de graine de vie du papa, le spermatozoide, alors l’ovule meure. Il est tout tout tout petit, de la taille de la pointe d’une aiguille, alors le corps le recycle comme les autres cellule qui meurent. Au bout de quelques jours (environ 14) l’utérus comprend qu’il n’y aura pas de bébé pour cette fois. Alors, il fait le ménage, il détruit le nid douillet. Il se nettoie pour être tout propre et refaire un nid tout beau pour le cycle suivant lorsqu’un bébé pourra à nouveau être accueilli. Le nid, qui est un ensemble de vaisseaux sanguins, sort alors par le vagin : ce sont les règles. Cela était un lit tout chaud pour le bébé alors il n’est pas sale mais il n’est plus utile dans le corps de la femme. 

Le cycle avec fécondation

D’un autre coté, si l’ovule rencontre un spermatozoïde, alors ils fusionnent et deviennent un bébé.

Il est important pour les jeunes filles d’employer le mot bébé et non oeuf pour bien insister sur le fait qu’il y a déjà une personne qui est créée.

Alors le bébé avance jusqu’à l’utérus qui de son côté a continué à rendre le nid moelleux. Le bébé s’accroche alors à ce nid et s’y installera confortablement pendant 9 mois. 

Lorsqu’il aura assez grandit et qu’il n’aura plus assez de place, alors il enverra un message au cerveau pour lui dire « je suis prêt, je veux sortir ». Alors le cerveau dira à l’utérus de se contracter, car c’est un muscle, pour aider le bébé à sortir : c’est l’accouchement.

La glaire cervicale

Quand la fille est un peu plus grande vers 9 ou 10 ans, il vous faudra introduire les précisions concernant la glaire cervicale car son rôle est essentiel dans la fertilité de la femme et c’est grace à elle, que la femme peut savoir si elle le souhaite où elle en est dans son cycle. 

Lire aussi  Le marché lucratif de la contraception

Pour cela, expliquez qu’en bas de l’utérus, il y a une partie nommée le col qui produit un elixir de vie, la glaire, qui change en fonction du moment du cycle. Lorsque l’utérus est encore en train de préparer le nid et que l’ovule n’est pas encore sélectionné, alors cet elixir protège l’intérieur de l’utérus et empêche à tout intrus d’entrer, aussi bien les microbes que les spermatozoïdes. 

Mais, lorsque le moment où l’ovule est prêt approche, alors la glaire devient un elixir de vie qui accueille les spermatozoïdes et les nourrit et prend soin d’eux jusqu’à ce que l’ovule soit prêt. Ils sont ainsi bien en forme pour faire la course jusqu’à l’ovule quand le moment sera venu. 

Cet elixir de vie est alors très liquide et tapisse tout le vagin qui sans lui est trop acide et tuerait les spermatozoïdes. La fille peut alors sentir et voir dans sa culotte des traces de cette glaire. Là encore, insistez bien sur le fait que ce n’est pas sale et ce n’est pas plus déboutant que la salive qui tapisse la bouche. C’est un liquide précieux et très utile car une femme qui n’a pas de glaire ne pourra pas accueillir la vie, le Bon Dieu à tout prévu.  Insistez bien aussi sur le fait que cela est inodore. 

Et d’ailleurs si ça pue, c’est un signe qu’il y a un problème et qu’il faut en parler à un médecin.

Il est important de parler de cette glaire avant ses premières règles car la jeune fille verra des traces de cette glaire dans sa culotte avant d’avoir ses menstruations. Il s’agit donc de la rassurer la dessus pour qu’elle ne soit pas surprise ou dégoutée.  Il est aussi possible, surtout lorsque les filles sont au début de l’adolescence que cette glaire fertile soit très abondante, vous pouvez alors lui offrir des protège-slips (lavables pour qu’il n’y ait pas de produits néfastes).

Pour être informé de la sortie des prochaines articles, inscrivez-vous gratuitement au blog

Inscrivez-vous au blog

Pour recevoir dans votre boite mail des conseils pour parler d’amour et de sexualité à vos enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *